Par Baby moov

La patate douce

Une plante qui pousse et mûrit vite ? Qui produit une nourriture abondante vis-à-vis de l’espace utilisé pour la planter ? Qui se conserve bien et qui a un bon goût ? Et surtout qui a une valeur nutritive élevée ? Ne cherchez plus ! C’est le cas de la patate douce.

La patate douce est d’origine sud-américaine. Elle y serait consommée depuis plus de 10 000 ans car des vestiges ont été découverts à cette époque. Il s’agirait de la première plante ayant été domestiquée dans l’histoire de l’humanité.

La patate douce est consommée en plusieurs endroits dans le monde, aussi bien dans notre alimentation que dans l’alimentation d’animaux d’élevage.

Les plus de la patate douce

La patate douce est un légume-tubercule : on peut consommer à la fois le légume ainsi que ses feuilles, qui s’apprêtent aux épinards.

Il existe plus de 500 variétés de patates douces. Il est possible de les diviser en deux grands groupes : les patates douces à chair sèche et celles à chair humide. Les patates à chair humide sont orangées et deviennent tendre à la cuisson. Par contre, la patate douce à chair sèche est plutôt jaune et demeure ferme après la cuisson.

Propriétés

Selon les variétés, la pelure et la chair de la patate douce peuvent être blanches, jaunes, orange, rouge ou pourpre. Elle est une source élevée de nutriments : vitamine A, B et C, cuivre, potassium, et manganèse entre autre. De plus, la patate douce stimule les défenses immunitaires, prévient les maladies cardiovasculaires, réduit les risques de cancer et maintient le taux de glycémie à un niveau satisfaisant.

Lorsque l’on consomme des patates douces de couleur foncée avec leur pelure, et que l’on mange leurs feuilles, cela permet d’ajouter facilement des composés antioxydants à son alimentation.

Lors de la diversification alimentaire de votre bébé, la patate douce peut être utilisée à la place des féculents (pâtes, céréales, pommes de terre, …). Elle permettra à bébé de découvrir de nouvelles saveurs (le sucré de la patate douce associé aux plats salés).

Petites astuces

Côté consommation : la patate douce peut être consommée en gratin, en purée, en croquette ou en soufflé, et aussi bien en légume qu’en dessert grâce à sa saveur sucrée.

De plus, elle s’adapte à toutes les recettes de pommes de terre.

Côté cuisson : la patate douce peut être cuite: au four, en friture, à la vapeur, à l’eau ou au micro-onde. Les temps de cuisson diffèrent selon la variété et le mode de cuisson.

Côté conservation : on peut faire sécher les patates douces (après les avoir cuites à la vapeur ou à l’eau, épluchées et coupées en tranches fines) pour pouvoir ensuite les conserver dans des récipients bien fermés et les utiliser plus tard pour préparer des soupes ou des ragoûts.

On peut enfin congeler les patates douces. Il faut les faire sécher et les faire cuire (à la vapeur ou à l’eau bouillante). Pour qu’elles conservent leur couleur, il faut plonger les tranches de patates douces dans un mélange composé de jus de citron dilué dans de l’eau. Ensuite, il faut les conserver dans un emballage clos.

 

Conclusion

La patate douce reste un légume riche en fibres et pauvre en calories. De plus, les légumes racines renferment de multiples vitamines et minéraux. Il n’y a donc que des avantages à les inclure dans notre alimentation et dans celle de bébé lors de la diversification !

 <<Découvrez ici nos recettes avec de la patate douce>>