fbpx
Par DoudouCare

Comment concilier biberons et diversification alimentaire ?

Comment concilier biberons et diversification alimentaire ?

 

Ça y est, la famille a trouvé son rythme et ses habitudes avec le lait infantile : modèle de biberons, de tétines, quantité de lait, fréquence… mais il est maintenant temps d’introduire les aliments. Aïe, pas de panique, voici quelques conseils et points de référence pour vous accompagner dans cette transition.

 

Pourquoi combiner lait et aliments ?

Que ce soit à partir du 4ème mois en diversification classique (purées de fruits et légumes) ou vers les 6 mois de bébé en DME (Diversification Menée par l’Enfant), l’intégration d’aliments autre que du lait maternel ou infantile est nécessaire pour couvrir les besoins nutritionnels de l’enfant et s’assurer de son bon développement.

Votre enfant va découvrir la mastication et les différents goûts des aliments. Les fibres vont être progressivement introduites dans son alimentation et il va acquérir ce qu’on appelle une tolérance alimentaire, et ainsi réduire le risque allergique.

Le lait maternel ou le lait 2ème âge doivent cependant rester l’aliment de base de votre bébé. Débuter la diversification ne veut pas dire remplacer le sein ou les biberons par un repas exclusif à la cuillère. L’introduction des aliments doit se faire par quantités progressivement croissantes; par exemple quelques cuillères de légumes ou de fruits mixés dans le biberon pour commencer.

 

Quel lait choisir pour mon bébé ?

Vous pouvez passer au lait 2ème âge lorsque l’un des repas au moins est totalement diversifié et donc que la consommation relative au lait infantile est réduite. La richesse supérieure en fer et en calcium est le principal avantage des laits 2ème âge par rapport aux laits 1er âge.

Envisagez de passer à un lait de croissance dès que votre enfant commence à refuser ses biberons de lait 2ème âge. Cela se produit généralement vers ses 1 an.

 

Que penser du lait de vache entier ?

Je vous conseille de garder le plus longtemps possible du lait infantile plutôt que d’envisager une transition vers du lait de vache comme on peut parfois l’entendre.

Pour illustrer mes propos, voici une moyenne de leurs valeurs nutritionnelles :

tableau valeurs nutritionnelles

 

Pour un enfant de plus d’un an consommant 250ml par jour de lait entier, il faudrait donc :

  • Ajouter 1 cuillère à café d’huile de colza par jour (pour les Acides Gras Essentiels).
  • Accroître la supplémentation en vitamine D de 150UI par jour.
  • Consommer 50g de boudin noir une fois par semaine ou 100g de produits carnés tous les jours (pour le fer), ce qui rendrait son alimentation excessive en protéines.

Nous pouvons donc dire que conserver le lait infantile est bien le moyen le plus pratique et le plus adapté pour assurer les besoins de l’enfant après ses 1 an.

 

Les rations moyennes journalières de 4 mois à 3 ans:

Jusqu’au 1 an de votre bébé, conservez environ 700ml de lait 2ème âge (soit 3 biberons), pour assurer ses besoins nutritionnels en fer et en AGE (Acides Gras Essentiels). Puis :

tableau rations moyennes journalières de 4 mois à 3 ans

 

tableau rations moyennes journalières de 1 à 3 ans

 

Ces données sont des repères de consommation. Chaque enfant est différent et l’alimentation peut également varier en fonction. Fiez-vous en priorité aux conseils de votre médecin traitant et aux courbes de poids et de croissance de votre bébé qui doivent rester harmonieuses et suivre leurs trajectoires.

 

Quelques conseils pour démarrer la diversification :

  • Laissez votre enfant évoluer à son rythme, ne le précipitez pas si vous sentez qu’il n’est pas prêt.
  • Introduisez de TOUT. Votre enfant devrait avoir goûté à tous les aliments (sauf le miel), avant ses 1 an.
  • Finissez les repas par le lait ; le biberon ou le sein seront toujours donnés en dernier.
  • Éduquez-le au goût (il est déconseillé de tout mélanger, chaque aliment à sa propre saveur).
  • Ne le forcez jamais.
  • Persévérez et rassurez-le si besoin.
  • Montrez l’exemple. Mangez avec lui, montrez-lui comment on mâche les aliments… Les enfants imitent leurs parents !

La fin des biberons…

Là encore, écoutez votre enfant. La majorité des petits vont arrêter définitivement par eux même les biberons vers l’âge de 3 ans. Cependant, si vous sentez que le biberon est un moment important pour votre enfant, comme un rituel du soir ou du petit-déjeuner, vous pouvez prolonger ce plaisir, cela ne va pas nuire à son bon développement. L’important est surtout de ne pas prendre de biberon la nuit car cela va à l’encontre d’une bonne hygiène bucco-dentaire.

À l’inverse, s’il refuse de prendre des biberons, il faudra ruser pour garder des laitages dans son alimentation. Cuisinez à base de lait infantile des yaourts, des flans, des semoules au lait, des crèmes à la vanille… Vous pouvez aussi intégrer dans les purées de légumes une dose de lait pour l’enrichir.

Il est également possible de simplement faire varier le contenant : un nouveau biberon, une tasse à bec, un bol avec une paille, un gobelet…et le refus est dépassé.

Sachez qu’il est courant que les enfants aient une phase où ils refusent les biberons (souvent vers 1 an). Persévérez car cette situation de refus alimentaire est le plus souvent transitoire.

Dans tous les cas, pensez à entretenir une alimentation équilibrée. La diversification alimentaire est une étape importante pour votre enfant, mais aussi pour vous, car elle marque la fin de la toute petite enfance. Pour en parler et obtenir des conseils personnalisés, soyez accompagné par un professionnel de la santé tel que votre médecin traitant ou un diététicien pédiatrique.

 

Article rédigé par Camille, Diététicienne DoudouCare.


 

guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires