Par Baby moov

Comment mangent les bébés au Japon ?

Sur ce blog, nous vous parlons d’alimentation des bébés, mais d’un point de vue très occidental. Mais à l’étranger, comment se passe l’alimentation des enfants dans d’autres cultures ? Les bébés mangent-ils différemment en Islande, au Mexique, dans les pays d’Asie ou en Afrique ? Partons à la découverte des pratiques alimentaires tout autour du monde.

Pour inaugurer cette nouvelle rubrique, c’est Noella, maman de deux enfants et auteur du blog Oyakodon, qui a accepté de nous faire part de son expérience au japon où elle a vécu 4 ans. Découvrez son récit sur l’allaitement maternel, la diversification alimentaire, ainsi que deux excellentes idées de recettes pour bébé typiques au Japon. Itadakimasu !

 

Allaitement au sein ou biberon ?

Concernant la naissance et les bébés, le naturel est prôné au Japon. L’accouchement se déroule la plupart du temps sans péridurale, l’allaitement est plus que fortement encouragé : il est une évidence.

Lors de mon premier accouchement, en 2009 à Tokyo, je ne me souviens pas que l’on m’ait demandé comment je souhaitais nourrir mon enfant, on m’a par contre expliqué comment se passerait l’allaitement et prodigué de nombreux conseils.

Des conseillères en lactation étaient d’ailleurs à la maternité si l’on désirait les rencontrer.

Suite à la naissance de ma fille les sages-femmes étaient très à l’écoute et m’ont beaucoup aidé les premiers jours : positions d’allaitement, fréquence (à la demande), et m’ont surtout rassurée.

C’est une des choses qui m’a frappée à la naissance de mon deuxième enfant à la maternité des Lilas : les caisses de biberons de lait maternisé. (N.B. : Les Lilas reste une maternité très axée sur les naissances naturelles et j’y ai été très bien accueillie et aidée pour mon second allaitement!).

Une chose qui favorise également l’allaitement: les nursery que l’on peut trouver dans la plupart des centres commerciaux nippons.

Ces salles comprennent en général un premier endroit avec des tables à langer pour changer les couches mais aussi un second endroit réservé à l’allaitement.

Il s’agit soit d’une grande salle avec un banc et l’on allaite côte à côte, soit de petites cabines individuelles, semblables à des cabines d’essayage, comprenant une chaise, une petite table et se fermant d’un rideau.

Le fait d’avoir accès à ces endroits presque partout, en tout cas à Tokyo, facilite énormément l’allaitement et les sorties avec bébé !

Il faut également préciser que la plus grande partie des mamans japonaises ne travaillent pas avant l’entrée à l’école de leur enfant, ce qui enlève la crainte de la reprise du travail 2 mois après l’accouchement (en France) et favorise l’allaitement au sein.

Voici un article sur mon blog ou je parle de mon premier allaitement au Japon : http://nonochankawaii.blogspot.fr/2011/11/comment-ca-se-passe-au-japon.html

 

Diversification alimentaire

La diversification alimentaire au Japon comprend quatres grandes étapes :

* à partir de 5-6 mois : aliments mixés

* à partir de 7-8 mois : aliments mixés avec tout petits morceaux que bébé peut manger avec la langue (sans avoir à mâcher)

* à partir de 9-11 mois : petits morceaux que bébé peut mâcher (consistance équivalente à de la  banane)

* à partir de 12-18 mois : morceaux (consistance de boulettes de viande)

Au Japon l’aliment de base est le riz, et ce de 0 à 100 ans (voir plus ;-).

Le riz n’est évidemment pas donné aux bébés sous la même forme que celui des adultes : l’un des premiers plats que l’ont fait gouter à bébé s’appelle Okayu, c’est une bouillie de riz complêtement lisse (cf. recette première étape de la diversification alimentaire en bas de l’article).

On y ajoute fréquemment des légumes plutôt sucrés tels que la carotte, le maïs, la patate douce, le potimarron japonais « Kabocha » plus doux que le potiron que l’on peut trouver en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *