fbpx
Par Babymoov

L’oeuf, ne pas en faire tout un plat !

Une sphère ovale, pourvue d’une coquille d’un joli blanc cassé, recouverte d’une cuticule qui protège son contenu des microbes, et qui n’a pas son égal en nutriments. Cocorico, c’est l’œuf de poule ! La France est le premier producteur d’œufs en Europe. Complet et très digeste, on introduira l’œuf toutefois avec prudence dans le régime de bébé, mais assurément avec le plus grand plaisir pour ses papilles.

Ses qualités nutritionnelles

L’œuf est une grande source de protéines (1 œuf apporte l’équivalent de 50 g de viande rouge). Riche en vitamines et oligo-éléments, il contient également des lipides utiles au développement du cerveau, qui à dosage adapté ne posent pas de problème, notamment de cholestérol.

Comment le choisir ?

Qui dit œuf, dit poule. Et c’est de ces conditions d’élevage qu’il convient de se préoccuper en premier lieu. Les appellations « au sol » ou « en cage » signifient toujours que l’animal est élevé dans un bâtiment et en lumière artificielle. Bof. « En plein air » ou « biologique » garantit une condition d’élevage saine : les poules sortent et picorent, leur nourriture est de qualité, et pour la seconde appellation, les soins vétérinaires répondent à un cahier des charges précis. Distinguons les œufs de Label Rouge, AB (bio) ou encore du label d’origine géographique protégée (IGP) obtenu pour le terroir de Loué dans la Sarthe.

Le conserver

Pour la fraîcheur, la date de ponte doit figurer sur la boîte et l’apposition facultative de « frais » ou « extra-frais » est un garant supplémentaire et signifie que les œufs datent de moins de 9 jours. Pour vérifier la fraîcheur vous-même, plongez l’œuf dans un bol d’eau, s’il est frais, il coulera au fond. Au réfrigérateur ou à température ambiante, vous pouvez conserver les œufs 8 jours pour le donner coque, et 15 jours pour le cuire intégralement.

Un œuf, des œufs

L’œuf de caille à la coquille mouchetée est propre à la consommation de bébé et comme lui, a la taille « bébé » qui peut être amusante et mangé en entier à partir de 1 an. Pour l’œuf d’oie, qui pèse environ 150 grammes, mieux vaut le réserver à une omelette pour toute la famille.

Ne pas en faire tout un plat pour l’introduire.

La règle est simple : un peu de jaune d’œuf à partir du 6ème mois, et le blanc de l’œuf ou l’œuf entier à partir de 1 an. Veillez toutefois à surveiller bébé lors d’antécédents allergiques dermatologiques dans la famille. L’œuf extra-frais labellisé pas cuit ne présente objectivement aucune contre indication : l’œuf coque ou le lait de poule peuvent être donné après l’introduction vu précédemment.

Les recettes à privilégier

A partir du 6ième mois, on peut faire goûter le jaune cuit dur, mélangé par exemple à de la purée de pomme de terre. Vers le 9ième mois, le jaune d’un œuf à la coque donné à la cuillère ou sur une mouillette de pain éveillera les papilles de bébé. Avec la densité en matières grasses et en protéines, on peut le donner 2 à 3 fois par semaine.

A partir de 1 an, l’œuf brouillé, l’omelette ou l’œuf au plat seront au menu. Afin de préparer un œuf très digeste et léger, vous pouvez le cuire dans une cuillerée d’eau en remplacement de la noisette de beurre à la vapeur, et recouvert d’une soucoupe pendant 7 minutes.

Toujours à partir de 1 an, les œufs sont délicieux accompagnés de fines herbes ou de petits cubes de légumes cuits à la vapeur. Par exemple : pomme de terre, carotte, fenouil, vert de blette, ou artichaut. Pour apporter de la saveur et augmenter le volume (et ainsi alléger l’œuf), une cuillerée de yaourt mélangé à de l’œuf brouillé ou de coulis de tomate sont délicieux.

A retenir

L’œuf doit être frais et introduit pour le jaune vers le 6ième mois, pour le blanc pas avant 1 an. C’est une excellente source de protéines moins onéreuse que la viande. De par la présence de sa matière grasse, il est onctueux et entre dans mille préparations délicieuses à faire découvrir au fil des années.