Par Baby moov

Le chocolat

Intégrer le chocolat dans la diversification alimentaire de bébé

Les cloches de Pâques passent ce week-end : entre chasse aux œufs et repas en famille, les occasions seront nombreuses pour déguster du chocolat. Plusieurs questions se posent alors : puis-je en donner à mon enfant, à partir de quel âge et sous quelles formes ? Petit topo sur les règles à respecter concernant la dégustation du chocolat.

Les + du chocolat

Malgré les graisses qu’il contient, le chocolat est principalement constitué d’acides stéariques qui ont des effets bénéfiques sur le plan cardiovasculaire. Le chocolat est aussi connu pour être « bon pour le moral » ainsi que pour ses effets stimulants grâce à la caféine qu’il contient qui améliore les performances et permet de résister à la fatigue.

Propriétés

Connu et reconnu pour ses qualités nutritionnelles le chocolat est riche :

* en magnésium et en phosphore qui participent à la formation des os et des dents,
* en fer qui permet la formation de nouvelles cellules,
* en vitamines B2 et B3 qui produisent de l’énergie et qui participent à la croissance et au développement de votre enfant.

Les desserts pour bébé

Ces desserts, aromatisés au cacao, sont dégraissés et donc parfaitement sûrs pour votre enfant. Il suffit de respecter l’âge et les doses indiquées : une fois par jour maximum ! Il faut également être vigilant à une éventuelle allergie.

Le chocolat en poudre

On peut ajouter aux biberons de bébé du chocolat en poudre dès 8 mois. Celui-ci reste très digeste car il ne contient pas le sucre et le gras du chocolat en tablette. Cela apportera donc une nouvelle saveur à ses biberons de lait. A partir d’un an, le chocolat chaud du matin pourra être une bonne solution pour qu’il continue à boire du lait, aliment indispensable à sa croissance qu’il boude parfois après la diversification. 

Le chocolat en tablette

Il est conseillé de ne pas donner de chocolat en tablette avant les 2 ans de votre enfant. En effet, les graisses qu’il contient ne sont pas toujours digérées et il peut également présenter des risques d’allergies. Par contre, après ses deux ans, du chocolat avec du pain pour le goûter sera bien plus adapté que les gâteaux et viennoiseries remplis de graisses.

Les desserts au chocolat cuit

Très riche en graisses, ce chocolat permet la réalisation de desserts ou gâteaux mais n’est cependant pas digeste pour les petits. On peut donc commencer, entre 2 et 3 ans, par des fruits avec du chocolat fondu par exemple.

A partir de 3 ans, le champ est libre et votre enfant pourra enfin se régaler de tous les gâteaux, tartes et autres délices chocolatés… Bien entendu, on limite les quantités et la fréquence.

Noir, blanc ou au lait ?

Le chocolat noir ou au lait apporte la même énergie, mais leur composition est différente. On retrouve ainsi plus de calcium dans le chocolat au lait, mais moins de magnésium que dans du chocolat noir. En général, les enfants préfèrent le chocolat au lait car il est plus sucré et souvent moins amer.

Le chocolat blanc quant à lui contient du beurre de cacao, du lait et du sucre. Les apports nutritionnels ne sont pas très intéressants, mais les enfants aiment bien. Cela permet également de varier le goût (et les couleurs…).