fbpx
Par Babymoov

Comment évaluer l’équilibre alimentaire chez bébé ?

equilibre alimentaire bébé

Lait, protéines, croissance, légume, régime lacté, micro nutriments, diversification, vitamines, matières grasses, additifs…Autant de mots qui interpellent le jeune parent. L’idée est bien sûr de comprendre et suivre des recommandations pour la diversification et l’équilibre alimentaire de votre bébé. Mais bien plus que des chiffres dogmatiques, c’est la somme de mille petites choses que vous vous appropriez, interprétez et explorer jour après jour, au fil des repas, et avec bon sens, qui seront les clefs d’un équilibre alimentaire.

De quoi s’agit-il ?

 L’équilibre alimentaire repose sur une alimentation variée, dont l’apport énergétique et nutritionnel est bien réparti sur la journée. Autrement dit, afin que bébé ait une bonne croissance, il suffit non seulement de le nourrir à sa faim à chaque repas, mais de composer les quatre repas (goûter compris) ; des biberons, laitages, purées et compotes, les familles alimentaires dans des quantités adaptées.

Chaque bébé est différent

 Un aspect majeur, et non des moindres, est que le métabolisme et la constitution de chaque être varie. Pour un bébé de constitution menu et peu porté sur la gourmandise, on essaiera de lui concocter des purées savoureuses et rechercher les saveurs et textures qui stimulent son appétit. Pour un bébé de nature plus robuste et gourmand, voire glouton, on essaiera de satisfaire son appétit avec un volume adapté, mais toutefois d’une moindre densité calorique en diminuant par exemple la dose de féculent et augmentant les légumes qui contiennent beaucoup de fibres et d’eau. Le rythme variant d’un bébé à l’autre vous trouverez l’équilibre pour votre bébé avec de la patience et du bon sens.

Les mécanismes de régulation naturels

Dame nature a bien fait les choses ! La faim se manifeste lorsque bébé a faim. Son intensité l’incitera naturellement à réguler sa prise alimentaire, plus ou moins importante. Lorsqu’il atteint la satiété, son organisme ne manifeste ni gargouillis, ni sensation de creux, de fatigue ou de nervosité. Cet état l’amènera d’un repas à l’autre, d’une prise alimentaire à l’autre. 

Le cerveau, reçoit aussi des signaux d’un tout autre ordre. En effet, les émotions agréables qui résultent des sensations qu’a bébé pendant son repas ; odeurs, toucher sur le palais ou encore saveurs appréciées, donneront une satiété ou satisfaction complémentaire au petit mangeur. Goûts et dégoûts trouvent leurs premières origines ici.

Les nourritures affectives

Vous savez que pour atteindre un équilibre affectif et psychologique, bébé a besoin de relations affectives d’amour, tissées avec son parent. Ainsi, une atmosphère détendue et apaisée est aussi importante que le contenu du biberon ou de l’assiette. L’amour et harmonie avec lesquels nous nourriront permettra de créer des structures affectives et intellectuelles équilibrées chez bébé.

En pratique

A partir du 5ième  mois révolu, le lait maternel ne répond plus entièrement aux besoins physiologiques de bébé grandissant. Comme repère, nous pouvons partir du schéma suivant :

4 portions de glucides (sucres lents et rapides) : céréales, légumes, fruits et légumineuses.

2 portions de protides (protéines des produits laitiers ou animales) : lait, fromages, viandes, poissons.

1 portion de lipides (matière grasse) : beurre, huile, sans oublier les matières grasse contenues dans les protides.

Chaque aliment étant de composition différente, les besoins en micronutriments, vitamines et minéraux seront couverts par une alimentation variée. Aussi, de la qualité du lait, des légumes ou de la viande dépendra sa qualité nutritionnelle. Partir des matières premières versus des aliments industriellement transformés permet d’éviter les graisses, additifs et sucres cachés.

Recettes et quantités

 Le sujet étant tellement vaste, c’est avec quelques uns de mes ouvrages préférés que je vous inciterais à aller plus loin.

Bibliographie

Nature, simple, sain et bon : bébés.
Co-écrit par Alain Ducasse, Paule Neyrat et Jérôme Lacressonnière. Editions Alain Ducasse
Un livre de grands chefs qui se sont penchés avec beaucoup de gout sur l’assiette de bébé.
Leurs audaces gustatives ont été soumises à l’expertise nutritionnelle de Paule Neyrat qui dirige la collection Nature.

Mon livre de recettes pour bébé.
Par Jenny Carenco. Editions Marabout
Une maman anglo-saxonne sous influence méditerranéenne nous donne un pas à pas culinaire intéressant.

Bébé mange (Presque) comme les grands.
Par Julie Schowb. Editions Larousse
Auteure et styliste culinaire, Julie met en scène des repas aussi pratiques que bons à partager en famille.

Premiers repas de bébé.
Par Blandine Vié et le docteur Henri Bouchet. Editions Marabout
L’un des ouvrages du tandem sur le sujet. Au horizons rassurants, ce classique indémodable qui continue à inspirer.

A retenir

L’équilibre alimentaire se mesure plus ou moins sur la journée. Bien qu’il soit inutile de peser tous les aliments au gramme près, ni de calculer le nombre de protéines ou lipides servis à chaque recette, il est utile de surveiller la courbe de croissance et la vitalité de bébé au fil des mois.

Dossier rédigé par MamanChef,
retrouvez-la sur son site et sur Facebook