Par Baby moov

Le rutabaga

les légumes d'autrefois repas bébé

Le rutabaga est un vieux légume de la même famille que le navet, inconnu dans la plupart des foyers d’aujourd’hui. Très (trop) consommé par les précédentes générations, le rutabaga est généralement associé à des périodes de guerre et de privation. Cependant, il est très bon pour la santé de bébé ! Découvrez tout sur ce légume d’autrefois !

Les + du rutabaga

Le rutabaga est très peu calorique et possède de nombreux atouts nutritionnels, parfait pour le bon développement de bébé.

Il est notamment riche en magnésium et phosphore, nécessaires à la bonne formation des os et des dents, en potassium, favorisant la bonne digestion, mais également en cuivre, pour la bonne défense du système immunitaire de bébé. Le rutabaga fournit également de la vitamines B1 (pour la croissance), B6 (pour le système immunitaire) et C (pour les os, les dents et être protéger des infections).

Bien le choisir et le conserver

On peut trouver le rutabaga aux mois d’octobre et novembre sur les étales des marchés ou en magasins bio.
Il est conseillé de le choisi de petite taille car les plus gros sont filandreux, ce qui gênera bébé dans ses purées. Il devra être ferme, avec des belles feuilles, qui sont également comestibles.

Cru, on pourra conserver le rutabaga environ une semaine au réfrigérateur. Attention car plus vous le garderez longtemps, plus il deviendra filandreux.

Pour les feuilles, cuisinez les également rapidement car elles flétriront très vite, même au réfrigérateur.

Quand et comment le préparer ?

Le rutabaga pourra faire parti des premières purées de bébé dès ses 6 mois.
Il faudra bien éplucher sa peau épaisse, puis le faire cuire à la vapeur afin de conserver ses précieux nutriments.

Vous pouvez ensuite l’associer en purée aux carottes, panais, pommes de terre… : les possibilités sont nombreuses !

Il est aussi possible de réaliser des soupes avec, pour les dîners de bébé. En général,  le rutabaga s’assaisonne très bien avec de la muscade, du curry ou du cumin.

On peut également le trouver comme remplaçant du navet dans la traditionnelle recette du pot-au-feu par exemple.