fbpx
Par Babymoov

Ma semaine Ă  la pomme

semaine à la pomme pour bébé

Disponible toute l’année avec une saison pleine d’août à décembre, la pomme est un élixir bienfaisant pour la santé de bébé. Crue ou cuite, de l’entrée au dessert, ses multiples variétés et vertus méritent d’être mieux connues dès les débuts de la diversification de bébé.

La choisir

Une peau lisse sans tâches brunes et un toucher ferme présagent de la bonne pomme.

Le choix de la variété s’effectue principalement en fonction de trois critères : la saison, la recette et la saveur recherchée. Septembre et octobre sont les mois où la saison en France débute: Jonagold, les Rouges, Elstar ou la Reine des reinettes viennent d’être cueillies et arrivent croquantes, fermes et plus goûteuses que celles conservées depuis la dernière récolte.

Pour râper ou faire compoter la pomme pour bébé, on la choisira pas forcément très sucrée mais toujours douce et fondante comme la Golden, la Reinette ou la Gala. Des variétés plus acidulées et un peu plus rustiques comme la Boskoop, la Canada ou la Chantecler auront une chair plus ferme et acidulée et seront bonnes à faire croquer en petits bâtonnets, à poêler en lamelles ou encore à mettre dans les premières crudités de bébé.

La conserver

Une fois cueillie, la pomme dégage de l’éthylène, un gaz qui lui permet de continuer à murir. Il vaut donc mieux la sortir de tout sachet en plastic où la concentration du gaz la ferait mûrir trop vite, voire pourrir, et la conserver dans le bac à légumes dans un sac à papier, ou pour quelques jours dans la corbeille à fruits à température ambiante.

Bio ou pas ?

Le pommier subit l’assaut d’insectes et l’attaque de maladies fongiques (champignons). Les traitements préventifs pour assurer de bonnes récoltes sont donc nombreux : les arbres sont aspergés de pesticides et fongicides, qui polluent les fruits et les sous-sols des cultures. Même une pomme lavée n’est pas dépourvue de toutes traces de produit chimique ou nocif.

Le bio offre des alternatives grâce à des traitements moins nocifs d’après un cahier des charges précis. Par exemple, la pomme Juliet, exclusivement cultivé en bio, est sucrée, croquante, mais pas un canon de beauté parfaitement rouge et rond (c’est ça la nature !). Ses arbres, protégés par des filets plutôt qu’aspergés de traitements phytosanitaires, sont ainsi à l’abri des insectes. La belle se trouve de mi-octobre à avril.

Intérêt nutritionnel

D’un point nutritionnel, la pomme présente un bel équilibre entre sucres, fibres, eau et vitamines. La présence de pectine participe à la régulation de l’appareil digestif et du transit intestinal de bébé. En se gorgeant d’eau, la pectine aussi appelée fibres solubles, lutte contre la diarrhée, surtout si la pomme crue est finement râpée ou cuite à la vapeur.

Riche en vitamines C la pomme contient aussi de la vitamine D et du groupe B.

Faire apprécier la pomme à bébé et inciter tout jeune enfant à la croquer plusieurs fois par semaine aide à prévenir le surpoids grâce à la satiété qu’elle procure et le peu de calories qu’elle contient.

A partir de quand ?

Vers 3 mois, donner à bébé un petit biberon de 50 cl de jus de pomme dilué dans 100 ml d’eau minérale, est reconstituant et désaltérant. La compote peut entrer dans son goûter vers 4 mois. Quant à la pomme crue, on commencera à la lui donner râpée vers 6 mois, puis lavée et coupée en lamelles avec l’apparition des premières dents, vers 9 à 12 mois.

Bébé pourra manger le fruit bien lavé avec la peau (riche en fibres), et sous laquelle directement se trouvent beaucoup de vitamines.

Une recette par jour

Renouveler le plaisir d’un même aliment chaque jour est tout à fait possible. Voici ce que l’on peut proposer avec un kilo de pommes sur une semaine :

Lundi : simple compote 
1 pomme Golden avec une pincée de sucre de canne ou de sirop d’érable.
ou associé avec de la banane

Mardi : Pomme, petit-suisse et biscuit
½ pomme Gala épluchée à l’économe et râpée + 1 petit-suisse + 1 biscuit mouillé. Mélangez le tout et donnez à la cuillère.
Au goûter. À partir de 5 mois.

Mercredi : Rôti aux 2 pommes
1 pomme Boskoop et 1 pomme de terre cuites à la vapeur + 1 portion de viande (poulet, bœuf, canard) rissolé dans un peu de beurre. Le tout mixé jusqu’à 9 mois, puis écrasé à la fourchette.
A déjeuner. À partir de 9 mois.

Jeudi : Tartelette rapide
1 pomme Juliet, coupée en 4 et émincée en très fines tranches, mise en éventail sur un papier de cuisson (au four préchauffé à 180°C pendant 20 min.) parsemé de quelques parcelles de beurre et ½ c. à café sucre de canne. On la sert avec quelques cuillerées de yaourt onctueux.
En dessert, exceptionnel car un peu plus riche. À partir de 6 mois.

Vendredi : Salade pomme-carotte
½ pomme et 1 carotte râpées + 5 noisettes écrasées en petits morceaux + sauce ¼ de yaourt onctueux + quelques gouttes de jus de citron.
En entrée. À partir de 1 an.

Samedi : Crêpe aux pommes
Petite crêpe + ½ pomme coupée en rondelles caramélisée dans une noisette de beurre et ½ c. à café de sucre
Ă€ partir de 1 an.

Dimanche : et vous, avez-vous une idée ?

 Dossier rédigé par MamanChef,
retrouvez-la sur son site et sur Facebook