Par Baby moov

10 aliments à cuisiner pour les bébés allergiques

Lassé des petits pots industriels contenant gluten, oeufs ou des traces de fruits à coques, vous avez choisi de préparer vous-même les repas de bébé et de faire de la vraie cuisine maison. Très bien ! Hélas, certains bébés présentent quelques allergies alimentaires, parfois nombreuses, et cela devient vite difficile d’arriver à répondre à la fois aux besoins nutritionnels de bébé et à ses goûts, tout en évitant les aliments à risques…

Aussi, pour que la diversification alimentaire ne soit plus un calvaire, nous vous proposons une liste de 10 aliments intéressants à cuisiner pour adapter vos recettes aux bébés allergiques.

* La polenta

La polenta est une semoule jaune de maïs originaire du nord de l’Italie. Elle présente l’avantage d’être dépourvue de gluten et remplacera au pied levé plusieurs féculents interdits à bébé comme le riz, les pommes de terre, ou le blé présent dans les pâtes ou le pain. La polenta est donc un bon remplaçant aux féculents habituels.

Ainsi, remplacez les pommes de terre par la polenta dans vos purées à base de pomme de terre. Par exemple, associez la polenta à l’artichaut qui se marie à merveille dans une purée.

* Les huiles

Bien que les aliments gras ne soient pas une nécessité lors des premiers repas de bébé, certains éléments comme les acides gras sont néanmoins importants pour le développement de votre enfant, et c’est principalement dans les huiles d’origine végétale que vous les trouverez. Or, si l’huile d’arachide est à proscrire de nombreux régimes alimentaires des bébés qui la tolèrent pas, de nombreuses autres types d’huile existent : d’olive, de colza, de carthame, de soja, de tournesol, de maïs …

Vous trouverez de nombreuses façons de les associer à différents légumes, viandes, poissons, pour accomoder les repas de bébé.

* Le soja

Bien qu’il s’agisse parfois d’un aliment allergène, le soja s’avère être une très bonne alternative. Riche en protéines, il  se présente sous plusieurs formes : huile, farine, tofu, sauce, lait …

Attention toutefois à sa consommation : si le soja peut être consommé (notamment dans les laits pour nourrisons, lorsque les enfants ont une intolérance aux protéines de lait de vache), une polémique existe : la société française de pédiatrie déconseille son utilisation, en raison de la proximité de la composition des protéines de soja et des protéines de lait de vache, et, par ailleurs, en raison de sa teneur en hormones végétales (phytooestrogènes) susceptibles d’influer sur l’équilibre hormonal des nourrissons.

* Lait animal/végétal

Le lait est une source importante de calcium pour les enfants. En cas d’allergie au lait de vache, les lait de chèvre, de jument (proche du lait maternel) ou de brebis peuvent permettre de pallier ce problème. Des laits végétaux comme le lait de riz, d’amande lorsqu’ils sont enrichis en calcium assurent une alternative intéressante et naturelle en cas d’intolérance au lait animal. Le lait d’amande ne contient pas de caséine, et le lait de riz est plus riche en glucide que le lait de vache. Sans oublier que l’un des meilleurs lait est le lait maternel !

Dans vos préparations culinaires, vous pouvez dès lors remplacer aisément le lait de vache par l’un ou l’autre de ces laits.

* Le riz

Lors d’allergies au blé, le riz est une bonne équivalence alimentaire. Par exemple pour remplacer la farine de blé, la farine de riz est conseillée, ce d’autant qu’elle est très digeste. Le riz est un aliment bien pourvu en nutriments : manganèse, sélénium, phosphore, magnésium et fer. Les céréales sont bien pourvues en vitamine B, essentielle pour le bon fonctionnement l’organisme. Il existe de multiples variétés de riz, vous pourrez donc diversifier les plats de bébé !

* La pomme de terre et la patate douce

La pomme de terre et la patate douce sont des aliments qui peuvent être consommés sans problème si votre enfant est allergiqueau gluten. De plus, ils sont riches en vitamines C et B et en oligo-éléments : potassium, fer, magnésium et phosphore. Grâce à leur composition élevée en fibres, la digestion est plus rapide et meilleure : les petits intestins de bébé seront préservés ! Enfin, la pomme de terre et la patate douce favorisent la sensation de satiété, ce qui vous évitera le grignotage entre les repas !

* Les légumineuses

Les légumineuses (haricots, pois secs, lentilles, …) sont des aliments qui sont parfois mis de côté notamment dû à leur longue préparation. Cependant, ils sont très intéressants pour la santé : ils sont riches en minéraux, protéine et fibres, et elles contiennent peu de matières grasses.

De plus, les légumineuses sont disponibles toute l’année car, vendues sèches, vous pouvez les trouver facilement en supermarchés ou dans les boutiques bio. N’oubliez pas de vérifier le moment où vous pourrez commencer à introduire les légumineuses (à partir de 15 mois s’ils sont mixés, sinon 3 ans).

* Le tapioca

Souvent oublié dans l’alimentation de bébé, le tapioca reste un aliment très intéressant pour les bébés allergiques au gluten. Le tapioca est de la fécule de manioc et est utilisée pour faire des bouillies, des soupes et des veloutés. Il vous permettra notamment d’épaissir une soupe trop liquide pour bébé.

Le tapioca est riche en sels minéraux et oligo-éléments : potassium, magnésium, manganèse et cuivre. Bébé pourra commencer à en manger à partir de 8 mois.

* Les poissons

Bien que les poissons peuvent être des aliments allergènes, vous pouvez néanmoins en proposer à votre enfant, à partir de 7 mois, en alternance avec de la viande. L’introduction doit se faire progressivement avec des . Aussi, commencez par des poissons doux et maigres, comme le colin, le merlan, le bar, le cabillaud ou la sole. Faîtes cuire le poisson sans ajout de graisse, à la vapeur, et mixez une petite quantité que vous ajouterez à une purée de légumes. Plus tard, vers9 mois, les poissons gras, comme le thon, la sardine ou le saumon peuvent faire partie de l’alimentation de bébé.

Evitez les fruits de mer (crustacés, mollusques, …) car trop allergènes.
Le poisson est un aliment riche en nutriments et en Oméga 3, un acide gras essentiel pour le bon fonctionnement du système nerveux.

*Les légumes et fruits

Les fruits et les légumes restent les premiers aliments que bébé découvre lorsqu’il commence la diversification alimentaire. Ils apportent une multitude de bienfaits pour son petit corps (vitamines, nutriments, fibres …). Les allergies aux légumes sont moins fréquentes, mais il existe néanmoins des intolérances alimentaires à certains fruits comme le kiwi, la fraise ou la pêche.

Conclusion :

Ces aliments sont des alternatives intéressantes mais il est nécessaire de vérifier au préalable que l’enfant n’y est pas non plus allergique. N’hésitez pas à consulter votre pédiatre ou un nutritionniste pour plus d’informations.