fbpx
Par DoudouCare

La diversification alimentaire menée par l’enfant (DME)

la diversification alimentaire menée par l'enfant (DME)

La diversification alimentaire de nos bébés a évolué. Aujourd’hui, vous avez le choix de proposer une alternative intéressante aux classiques purées de fruits et de légumes. Cela s’appelle la DME: Diversification Menée par l’Enfant. Promue par le Canada il y a une vingtaine d’année et soutenue par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), elle repose sur le principe que l’enfant est en capacité de manger une nourriture solide dès l’âge de 6 mois et selon certains prérequis. En complément du lait maternel ou infantile, le petit va donc saisir, par lui-même, des aliments adaptés et les porter en bouche afin de se nourrir.

Pourquoi pratiquer la DME  ?

De nombreux avantages ont été constatés :

  • Des bénéfices sur le développement global de l’enfant et principalement sur son éveil sensoriel.
  • Un renforcement de sa motricité fine et de son autonomie.
  • Le respect de la physiologie du bébé : il mange ce dont il a besoin.
  • Une diminution des périodes de néophobie alimentaire.
  • Une organisation facilitée des repas en famille: en adaptant les textures et les tailles, vous pourrez partager le même menu.

Quelles sont les précautions à prendre ?

La mise en place de la DME nécessite quelques prérequis :

  • Votre bébé doit pouvoir tenir assis, sans prendre appui sur ses mains ou sans tomber sur le côté. Cela permet de s’assurer que l’axe bouche-gorge-oesophage est bien droit et que son tonus musculaire est suffisant pour gérer une bonne mastication.
  • Votre enfant doit porter un intérêt envers l’alimentation, c’est à dire en avoir envie.
  • Votre bébé doit pouvoir attraper seul dans sa main un objet et savoir l’apporter en bouche.
  • Vous devez bien sûr ne lui proposer que des aliments sécuritaires.
  • Votre enfant doit pouvoir poser ses pieds sur la tablette de sa chaise haute. En effet, cela lui permet d’avoir une meilleure posture et il pourra dégager plus facilement ses voies respiratoires si besoin.

Si à 6 mois votre enfant ne remplit pas ces prérequis, il est conseillé de ne pas attendre pour diversifier son alimentation. Proposez-lui donc des purées et compotes afin de ne pas perdre de temps quant à l’introduction des 14 allergènes qui doit intervenir avant ses 12 mois (lait, oeuf, blé, lupin, mollusques (calamar…), fruits de mer (moules…), céleri, moutarde, soja, arachides, noix, sésame, poissons, sulfites). Lorsqu’il saura se tenir bien assis, à 7 mois par exemple, vous pourrez alors commencer la DME. Notons qu’il n’est pas nécessaire en DME que l’enfant sache s’assoir seul, il doit simplement savoir se tenir assis.

Comment s’y prendre ?

En début de DME, préparez préférentiellement des aliments bruts (des fleurettes de brocolis cuites, des lamelles de pommes précuites, des bâtonnets de carottes vapeur…). L’objectif pour votre bébé est de découvrir et apprécier les saveurs authentiques.

  • Découpez des bâtonnets de légumes suffisamment épais pour être bien attrapés par votre bébé, sans toutefois être trop fins pour qu’ils ne puissent pas se loger dans ses voies respiratoires.
  • Un repère pour la cuisson : un fois cuit, l’aliment doit pouvoir s’écraser entre votre pouce et votre index.
  • Proposez-lui un panel d’aliments correspondant à l’équilibre alimentaire : des légumes variés, une portion de féculents (pommes de terre bien cuites, coquillettes…), une portion de protéines, des matières grasses…
  • Gardez en tête que votre bébé doit avoir gouté à tous les aliments avant ses 1 an.
  • Pendant le repas, restez à côté de votre bébé mais laissez-le choisir ses aliments. Ayez confiance dans sa capacité, intuitive, de bien se nourrir.
  • En début de DME, votre bébé mangera peu. Il mettra en bouche l’aliment, le mâchera et en recrachera une bonne partie. C’est normal ! Il apprend à gérer la mastication, la déglutition ainsi que la bonne quantité à mettre en bouche. Respectez ses sensations de faim et de satiété ; ils sont encore très purs à cet âge-là et parfaitement développés.
  • Surveillez sa courbe de prise de poids et de taille, vous serez ainsi rassurés quant à sa bonne croissance.

Quels aliments doivent être évités en début de DME ?

  • Les fruits et légumes crus. Ils se détacheraient par gros morceaux et ne fonderaient pas assez en bouche.
  • Les formes dangereuses. Évitez les aliments ronds comme les tomates cerises, les myrtilles, les raisins, les cacahuètes… Découpez-les ou proposez-les sous une forme sécuritaire: en pancake, en muffin, en flan…
  • Les aliments qui collent au palais. La laitue, les fines herbes, la mie de pain… peuvent déclencher un réflexe vomitif.
  • N’oubliez pas, pas de miel avant les 1 an de votre bébé. Les viandes, poissons et oeufs quant à eux doivent être parfaitement cuits et les produits laitiers pasteurisés. Ceci est également valable pour la diversification alimentaire traditionnelle.

Retrouvez ici les aliments par âge pendant la diversification alimentaire.

Zoom sur le gag-reflex

Voici un terme qui fait très peur aux parents ! Le gag-reflex est un réflexe nauséeux sécuritaire qui a pour but de protéger les voies respiratoires de votre enfant. Il permet de déloger des morceaux trop gros ou pas suffisamment mâchés que votre bébé a tenté d’avaler. Cette situation est assez effrayante car elle donne l’impression que l’enfant s’étouffe. Il est pourtant important de ne pas surréagir au risque de l’effrayer et d’aggraver la situation. Gardez votre calme, faîtes-lui confiance et intervenez uniquement si votre enfant n’arrive pas à gérer seul la situation. Votre bébé apprend à manger et à utiliser l’ensemble des muscles de sa bouche, cela prend du temps. Il est conseillé à chaque parent, et ce quelque soit la méthode de diversification choisie, de participer à une formation aux gestes de premiers secours. Vous pourrez ainsi être rassurés et vous serez en mesure de réagir efficacement en cas de besoin.

DME et diversification classique ?

Il est tout à fait possible de cumuler l’introduction des morceaux en DME à la diversification plus classique. Les bébés ne perdent pas leur gag reflex et peuvent sans problème passer des morceaux à une purée lisse ou à une compote. Il ne s’agit pour eux que d’une texture supplémentaire à appréhender. Voilà de quoi vous faciliter la vie ou d’effacer vos craintes si la crèche ou l’assistante maternelle ne propose que des textures lisses.

Vous pouvez aussi lire notre article sur la diversification alimentaire classique.

Pour en savoir plus

N’hésitez pas à vous former auprès de professionnels de la santé spécialisés: diététiciens exerçant en pédiatrie, PMI, orthophonistes spécialisés…

Pour conclure, il est important de souligner que la DME ne doit pas être considérée comme une meilleure ou une moins bonne méthode de diversification comparée à la classique. Il s’agit simplement de deux méthodes distinctes d’introduction des aliments. Choisissez celle avec laquelle vous êtes le plus à l’aise en famille, ce sera forcément le bon choix !

Article rédigé en Juin 2021 par Camille, Diététicienne pour DoudouCare

doudou care

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.